AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Brèves d'une longue vie

Aller en bas 
AuteurMessage
Lauretinwe
- petit crustacé
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/12/2009
Age : 43
Localisation : Aix-en-Provence

& more
« BLA BLA BLA »:
IN GAME:

MessageSujet: Brèves d'une longue vie   Lun 25 Jan - 14:43

La nuit s'apensentisait sur la petite maison au bord de l'océan. Le travail était en cours depuis plusieurs heures : les choses se présentaient bien, mais tout prenait un temps infini, comme s'il ne s'écoulait plus. Les sages-femmes avaient employé tout leur art dans cette naissance qui tardait.
Et la future mère gémissait....

Une d'elle réclama du feu, parce qu'elle avait froid, parce qu'il fallait plus de lumière. Alors un des employés de la maison sortit chercher du bois. Une autre s'avisa que l'eau chaude amenée il y avait plusieurs heures était maintenant tiède et ne pourrait satisfaire ses besoins. Alors un autre employé sortit puiser de l'eau, tandis qu'on rependait le chaudron au-dessus du feu.
Et la future mère souffrait...

L'homme de la maison tenait la main de sa femme, pour la réconforter dans cette douloureuse épreuve. Il voulait l'encourager pour que ses souffrances, qui lui vrillaient les entrailles à lui aussi, cessent au plus vite.
Il leva la tête pour chercher le réconfort des étoiles, mais ne le trouva point. D'épais nuages s'amassaient au-dessus de la région, plus sombres encore que la nuit, et chargés de pluie.
La météo et la fatigue risquaient de refroidir les bonnes volontés qui avaient accepté d'assister la femme. L'homme fit donc apporter de la nourriture pour tous et encore plus de bois, pour faire un feu d'enfer dans la cheminée.
Et la future mère luttait... seule

Quand l'enfant, une fille, sortit enfin, ce fut à l'aube blêmissante. Elle pleura, protestant contre la douleur de vivre qui arrive avec la première goulée d'air frais dans ses petits poumons. Elle pleurait si fort, que s'en fut de bonne augure : elle aura de l'énergie cette petite. Elle pleura un long moment et ne s'arreta que lorsqu'une bûche de pin vert se mit à crépiter dans l'âtre. Le père, qui tenait sa fille dans ses bras, y vit un signe et l'appela Lauretinwe, étincelle d'or.

_________________
"A boire ou j'tue l'chien"
"Ya pas d'chien !"
"Euh... le chat alors."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Brèves d'une longue vie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MANUSCRIT] L'art chevaleresque de l'espée longue
» [La Longue obscurité] Discussion générale
» [Discussion] Quant à l'Aîné Longue-Barbe
» Connexion anormalement longue
» La phrase la plus longue [Flood]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hysteria; an eccentric guild :: comedia del arte :: - ecoute mon histoire-
Sauter vers: